Concorde

Concorde

Concorde, Centre culturel devrait ouvrir ses portes à Vernier, en septembre 2023. Pour le moment, la demande d’autorisation de construire est en cours. Entretien avec Patrick Leuba, Directeur depuis 2016 de la Fodac, fondation crée en 2014 et en charge du projet.

En quoi consiste le projet Concorde espace culturel ?
Concorde se veut être un Artlab unique à Genève, à la fois centre de recherche et de création, de formation, de pratique artistique, de résidence et de diffusion, accessible à toutes et tous. Son ADN, ce sera la variété et la pluralité des disciplines artistiques, des modes d'expression, des projets et des publics. Une plateforme qui vise avant tout à produire de la rencontre autour des arts et de la culture.
Concorde se veut un lieu ouvert sur les jeunes qui peuvent s'essayer à des formes d'expression musicales, corporelles ou visuelles afin qu'ils s'accomplissent dans les différents ateliers et apprennent à s'investir pour le bien commun.

Quel type de programmation y est prévue et quelle sera la part attribuée à la danse ?
Même si la programmation de sa salle de spectacles n'est pas sa première mission, les spectacles qui y seront présentés seront à la fois le reflet des activités qui se déroulent dans le Centre tout au long de l'année, ainsi que l'expression de la couleur artistique voulue par la future direction artistique de Concorde. Concorde a reçu la mission d'organiser la saison culturelle de la Ville de Vernier dans le respect des principes de diversité, de densité et d'accessibilité qui caractérisent les saisons culturelles actuelles.
La danse aura, au sein de cette programmation, une place en proportion de l'importance de cette discipline dans les activités de Concorde. Cette programmation devra toutefois se faire en complète harmonie avec celle qui sera proposée par le Pavillon de la Danse de l'ADC.

Endosserez-vous le rôle de co-producteur ?
La Fodac (Fondation pour les arts et la culture, Vernier), en charge de l'exploitation de Concorde, a prévu CHF 100'000.- par année dans son budget de fonctionnement au titre de "soutien à la création". Cela permettra de tenir ce rôle de co-producteur pour les projets que le Conseil estimera utile de soutenir. Une autre forme de co-production pourra se faire par la mise à disposition à titre gracieux des espaces nécessaires à la création.

A quelle politique tarifaire doivent s’attendre les publics ?
Une des missions de la fodac est de "favoriser l'accès de la population à la culture". Cette accessibilité doit également s'entendre sur la politique tarifaire. Cela vaut pour les prix des spectacles présentés, mais aussi pour la mise à disposition des espaces de création, de formation et de répétitions, qui doivent être accessibles aux moyens financiers limités des acteurs culturels.

Qu’adviendra-t-il de la salle du Lignon ?
La Salle du Lignon est une infrastructure communale de la Ville de Vernier. Il appartient donc à cette collectivité publique de décider de sa future affectation. Il n'est pas exclu que certaines des manifestations organisées par la direction artistique de Concorde se déroulent à la Salle du Lignon, comme certains spectacles pour les écoles ou les familles.

Comment vous situez-vous vis-à-vis du Pavillon de la danse, de la Nouvelle Comédie ou encore des Ateliers d’ethnomusicologie (ADEM) ?
Concorde ne s'inscrit en aucun cas en concurrence avec les autres équipements culturels genevois existants ou à venir, mais plutôt en complémentarité avec eux, dans une logique de cohérence horizontale.
Des discussions nourries ont eu lieu avec l'ADC pour évoquer cette complémentarité, Concorde pouvant offrir au Pavillon les espaces de création qui lui manquent ainsi que les possibilité d'organiser des résidences.

Quelles opportunités ce projet présente-t-il selon vous pour les associations professionnelles, les compagnies et danseurs locaux du Grand Genève ?
Concorde est une formidable occasion pour Genève de disposer de la Maison de la Danse que tout le monde attend depuis longtemps, une Maison de la Danse sur deux pieds : le Pavillon de la Danse, vitrine de la création contemporaine locale et internationale, et les Ateliers de la Danse de Concorde, lieu d'échange, de création, de formation et de pratique de la danse - des danses devrait-on dire.
Les associations professionnelles, les compagnies et les danseurs locaux pourront y trouver, non seulement les espaces pour la pratique de leur discipline, mais encore et surtout les possibilités de partage, de rencontres artistiques, et de brassage de projets autour de pratiques diversifiées.


Mai 2020

Concorde compte accueillir, outre une salle de spectacle modulable (200-1’000 spectateurs), des foyers, studios de danse, espaces de travail (musique & arts visuels), logements pour étudiants et artistes, la bibliothèque de Châtelaine, un hôtel, un restaurant et un take-away. Il devrait également héberger, le CFC Danse, orientation contemporaine (formation pré-pro) et le Conservatoire populaire de musique, danse et théâtre (CPMDT).